Figment


Synopsis : Dès la scène d'ouverture, Figment n'a pas peur de se lancer et d'aborder le thème de la dépression, qui est extrêmement important et toujours d'actualité. Derrière les couleurs vives et les mélodies musicales que l'on voit en surface, l'intrigue et les lieux de Figment sont enfouis au plus profond de l'esprit humain, racontant les difficultés rencontrées pour faire face à la maladie. Le jeu gère plutôt bien le fardeau que représente le traitement de ce sujet, surtout si l'on considère le vaste potentiel d'erreurs ou de mauvais jugements qui l'accompagne, et c'est une expérience que nous sommes heureux d'avoir vécue. S'ouvrant sur un écran noir, la bande-son de Figment vous indique que vous êtes un père parlant distraitement à son jeune enfant, conduisant dans le vide jusqu'à ce que votre voiture soit impliquée dans un accident. C'est un début plutôt glaçant, qui évolue immédiatement vers le monde très différent que l'on peut voir sur les captures d'écran de cette page. On se demande alors ce qui s'est passé, avant de réaliser que l'on est maintenant dans l'esprit de l'homme et que l'on vit ses émotions à la manière de "Inside Out" de Disney Pixar. Vous prendrez également part à des combats occasionnels, Dusty étant capable de balancer une épée en bois sur ses ennemis. Le combat n'apporte jamais rien de plus qu'une pression rapide sur le bouton 'Y', et agit en fait plus comme un moyen de diviser les énigmes constantes, mais c'est lorsque ces deux éléments fonctionnent ensemble que le jeu brille vraiment. Pendant les combats de boss, qui vous voient combattre des représentations physiques de cauchemars, vous devrez garder le dessus sur les ennemis qui vous entourent tout en cherchant à vous déplacer. Les énigmes ne sont pas aussi complexes que celles de l'aventure principale, mais l'excitation de la bataille et la combinaison des deux éléments en font les moments les plus agréables du jeu. Comme nous l'avons déjà légèrement évoqué, la direction artistique de Figment est vraiment magnifique ; la palette de couleurs sourdes constitue un bon compromis entre le plaisir que l'on s'attend à avoir en jouant à un jeu vidéo et les tons sombres du sujet du jeu. La musique est également excellente, et les boss "cauchemardesques" du jeu chantent des chansons humoristiques qui nous ont rappelé le boss Phantom de Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle. En revanche, les personnages sont parfois un peu agaçants et les voix des PNJ nous ont presque rebutés. Vous trouverez des maisons disséminées dans l'esprit, et il vous suffira de frapper à la porte pour entendre leurs pensées, mais le jeu de voix de ces personnages est tellement ridicule que nous avons rapidement cessé de leur parler. La conversation entre Dusty et votre acolyte Piper est généralement meilleure, avec des doses saines de jeux de mots et de sarcasme pour vous guider dans ce qui aurait été autrement une aventure plutôt banale.

Genre :
Action General

Actualités de Figment